Ces formes qui pensent

Un projet du collectif Orname
Avec les artistes Lucie Chausson, Flavie L.T, Mikaël Monchicourt et Raphaël Tiberghien
Exposition du 20/04 au 19/05 2018

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Ces formes qui pensent, collectif Orname, Arondit 2018. Photo Salim Santa Lucia

Les recherches du collectif Orname pour ce projet Les formes qui pensent ont débuté il y a maintenant près d’une dizaine de mois, en juin 2017. En fait, pratiquement tout de suite après l’annonce de la sélection de leur dossier dans le cadre de notre appel à candidature annuel.

Il faut dire que le groupe d’artistes collabore déjà ensemble depuis quelques temps – en tout cas ils partagent le même atelier sur la commune d’Aubervilliers – au sein du Houloc. Ouvert officiellement en septembre 2017 mais initié dès 2016 par une dizaine d’artistes diplômés des Beaux-Arts de Paris, le Houloc est un espace qui regroupe ainsi différents pôles partagés (stockage, machines, etc.) et des espaces de travail personnels. Il faut beaucoup d’énergie pour monter ce genre de lieu: créer une association, dialoguer avec le bailleur, attendre désespérément des travaux, être frigorifié l’hiver. Mais c’est une histoire commune qui est partagée, écrite à plusieurs ; ensemble ou jamais.

D’ailleurs, si un fil conducteur peut guider la visite de cette exposition, c’est bien l’écriture. Dans l’espace Arondit, des liens subtils sont alors opérés entre le livre, la page, le mot, la lettre.

Cela semble évident avec la composition et la construction d’un récit poétique (Lucie Chausson), la texturisation de l’alphabet et de données (Mikael Monchicourt), la correspondance de symboles et signes ancestraux (Flavie L.T) ou la mémoire des formes et de la matière (Raphaël Tiberghien).

Il faut enfin savoir que la base du protocole de collaboration entre les artistes était une vitrine, où chacun.e venait déposer un petit objet, un fragment, une note. Par croisements interposés et accumulations, un processus de réflexion s’est ainsi mis en place, permettant des rapprochements entre différents signes et formes. Des correspondances parfois rationnelles, d’autres beaucoup plus intuitives. D’ailleurs est-ce si important de vouloir tout saisir ?

En tout cas l’ensemble est homogène, prenant la forme d’une conversation permanente, d’une construction de la pensée, et d’une synthèse entre le travail en atelier et la restitution en galerie.

Cette exposition, c’est bien eux.

Romain Semeteys